Yves Bergeron

Études sur la dynamique des écosystèmes forestiers

Les recherches faites sur le terrain et en laboratoire visent à une meilleure compréhension des facteurs écologiques responsables de la distribution et de la dynamique des peuplements forestiers. L'approche utilisée comprend l'étude des relations entre les composantes abiotiques du milieu (climat, géomorphologie, sols) et la distribution des différentes espèces ou communautés végétales. Elle comporte aussi la reconstitution historique et la caractérisation des régimes naturels ou artificiels de perturbation (feux, chablis, épidémies d'insectes) qui affectent les écosystèmes forestiers. La détermination détaillée des structures démographiques des espèces permet de bien comprendre les liens entre les régimes de perturbation et les mécanismes de régénération et de succession des différents peuplements forestiers.

La dendrochronologie (méthode de datation par l'examen des couches concentriques annuelles) est la technique la plus utilisée en laboratoire. Elle permet, en plus de déterminer l'âge des individus, de dater, par l'examen de cicatrices, des événements ponctuels comme des feux ou des fluctuations des niveaux d'eau. Elle est aussi utilisée pour l'évaluation de l'effet du climat (dendroclimatologie) ou d'autres paramètres sur la croissance radiale des arbres.

Voici des exemples d'études réalisées ou en cours: la dynamique des peuplements de pins gris et de pins rouges qui ont suivi des feux de forêt, la reconstitution historique du régime des feux en Abitibi, l'influence des fluctuations de niveaux d'eau sur la dynamique des peuplements de frênes noirs, une reconstitution dendroclimatique de plus de 800 ans chez le cèdre blanc.

Applications à la sylviculture et à l’aménagement forestier

Cet axe de recherche appliquée vise à faire le lien entre l'information écologique que nous possédons sur les écosystèmes forestiers naturels et les différentes interventions propres à l'utilisation de la forêt comme source de matière ligneuse. L'approche privilégiée vise à évaluer comment les interventions sylvicoles au niveau des peuplements et du paysage forestier peuvent s'inspirer des effets des perturbations naturelles. Les études touchent surtout les effets de l'aménagement forestier sur la biodiversité et la résilience des écosystèmes. Les travaux se font en collaboration avec les organismes gouvernementaux et industriels, notamment dans le cadre des activités de la Chaire industrielle CRSNG - UQAT - UQAM en aménagement forestier durable et de la forêt d'enseignement et de recherche du lac Duparquet. Voici des exemples d'études réalisées ou en cours: étude de la régénération naturelle des peuplements de pin gris après coupe. Caractérisation de la biodiversité dans les forêts anciennes. Comparaison des effets du feu et de la coupe sur la résilience et la diversité végétale des écosystèmes forestiers.