Monique Lortie

Ergonomie du travail physique

Présentement, les troubles musculosquelettiques, loin de se résorber, demeurent un enjeu majeur en santé au travail. L’ensemble de projets menés portent sur des activités réputées à risque: manutention, manipulation d’outils et d’équipements, travail répétitif. Ces projets ont pour objet d’améliorer la compréhension des risques associés à ces activités mais aussi la compréhension des modes d’exécution de ces activités: modes opératoires, stratégies, gestion des risques, difficultés, compétences développées, etc. L’objectif ultime est de développer les connaissances qui permettront de proposer, voir élaborer, des avenues de transformations ou de prévention qui soient adaptées à la réalité: conception d’équipement, organisation du travail, politiques d’achat et de maintenance, contrôle de qualité, programme de formation, etc. Les projets cherchent à établir un équilibre entre l'obtention de résultats ayant une portée pratique de transformation vs de connaissances /outils ayant une portée plus générale.

Le partage et l’utilisation des connaissances

Un constat s’est imposé au fil des ans: les connaissances produites sont peu intégrées dans les milieux de travail. Les projets de recherche, ont donc progressivement intégré un volet sur le transfert de connaissances. Certains projets sont en fait exclusivement centrés sur le transfert. En santé et sécurité au travail, les chercheurs, et en particulier les ergonomes, interagissent avec une multitude d’interlocuteurs, provenant de différentes organisations, qui eux-mêmes interagissent entre eux de façon souvent complexe. La programmation vise à développer des outils qui pourront favoriser un meilleur partage et une meilleure utilisation des connaissances; ce qui nécessite d’abord de mieux comprendre ce dont les intervenants ont besoin pour que les connaissances soient opérationnelles. Les projets portent en particulier sur le partage et à l’utilisation des connaissances entre divers types de collaborateurs: concepteur/ergonome, travailleur/acheteur, travailleur /gestionnaire, chercheurs dans un contexte multidisciplinaire, scientifique/intervenant, etc. Des exemples de projets récents ou planifiés sont: l’utilisation des connaissances scientifiques par les intervenants à la commission des lésions professionnelles; les besoins en équipement du point de vue des poseurs de revêtement de sol vs celui des fabricants/concepteurs; le développement d’outils pour favoriser l’arrimage des besoins entre caristes/gestionnaires /fournisseurs/fabricants/concepteurs/scientifiques; les échanges dans un contexte multidisciplinaire; l’utilisation de guides d’analyse ou de conception par les intervenants.

Les méthodes de recherche

Elles sont centrées sur trois grandes méthodes de recueil de données: les procédures de verbalisation (incluant la perception), d’observation et d’étude des traces (dont les accidents). Les travaux sont menés dans des contextes multidisciplinaires et les approches sont systémiques.