Donna Mergler

Caractérisation des atteintes neurotoxiques précoces associées aux contaminants environnementaux et en milieu de travail

Des substances neurotoxiques (solvants organiques, métaux, certains gaz) trouvées dans un grand nombre de milieux de travail, dans l'air ou dans des nappes d'eau présentent un danger pour la santé. L'identification d'atteintes précoces du système nerveux fournit un moyen d'intervenir avant que les dommages soient trop étendus et irréversibles. Les recherches de l'équipe du Dr Mergler portent sur les changements des fonctions du système nerveux en rapport avec la pollution environnementale et en milieu de travail. Des tests de fonctions visuelles, d'olfaction et de perception vibrotactile ont été validés pour utilisation sur le terrain. Les études sur les fonctions visuelles ont permis de poser l'hypothèse d'une atteinte progressive des voies neuro-optiques en fonction de la durée, de la concentration et de l'ophtalmotoxicité des solvants organiques. Des études sur les effets du manganèse ont servi à établir les normes d'exposition dans plusieurs pays. Depuis les dernières années, Dr Mergler participe activement à des études en coopération internationale sur les conséquences sur l'environnement et sur la santé de l'usage intensif de substances tels le méthylmercure et les pesticides. Les recherches en cours portent sur les sujets suivants:

Effets neurotoxiques précoces de l'exposition au manganèse

Le manganèse est un élément essentiel au fonctionnement du système nerveux. Toutefois, en grande quantité, il peut provoquer une maladie, le manganisme, cliniquement similaire au parkinsonisme. Une première étude menée par l'équipe de recherche du Dr Donna Mergler auprès de travailleurs d'une usine de production de ferro et de silico manganèse et d'un groupe de référents appariés de la même région a montré que, comparativement aux référents, les travailleurs présentaient des altérations conformes avec nos connaissances sur les mécanismes d'action du manganèse sur le cerveau. Un suivi symptomatologique de ces travailleurs et des référents quatre ans après la cessation de l'exposition indique que la perte de mémoire, de la sensibilité des extrémités et des fonctions motrices est toujours plus apparente chez les travailleurs. L'équipe poursuit à l'heure actuelle une étude épidémiologique de la population de cette même région. Cette étude est subventionnée par le Environmental Protection Agency des États-Unis et vise à connaître les effets neurotoxiques précoces de l'exposition au manganèse environnemental. Des études longitudinales des travailleurs et de la population sont prévues.

Effets des substances neurotoxiques sur la santé mentale

Un des premiers effets des substances neurotoxiques est de modifier l'état émotif. À la longue, la santé mentale des personnes exposées peut se détériorer avec l'apparition de maladies neuropsychiatriques. Des études antérieures ont permis de décrire la détérioration de la santé mentale chez des travailleurs exposés au styrène dans l'industrie du plastique renforcé et d'examiner la relation entre l'exposition au styrène et la sécrétion des catécholamines. En collaboration avec la psychologue, Dr Danièle Julien du département de psychologie de l'UQAM, l'équipe de Donna Mergler, a entrepris une recherche dont l'objectif est d'étudier des mécanismes endocriniens qui pourraient sous-tendre ces changements émotifs et leur impact sur la vie familiale.

Effets neurotoxiques précoces de l'exposition au méthylmercure dans l'Amazonie

Ce projet fait partie d'un projet interdisciplinaire portant sur le mercure en Amazonie: origine, sources d'exposition et effets sur la santé des populations riveraines. Menée en collaboration avec Marc Lucotte de la Chaire UQAM/CRSNG/Hydro-Québec et de GÉOTOP et avec des chercheur-es brésilien-nes de l'Université Federal de Para (UFPa), cette étude se déroule sur la rivière Tapajos, un effluent de l'Amazone. Une batterie de tests neurophysiologiques administrée dans des conditions standards, malgré l'absence d'électricité et la faible scolarité des participant-es, a été mise au point et utilisée pour évaluer les fonctions nerveuses des riverains. Cette étude nous a permis de mettre en évidence des altérations du système nerveux en relation avec le taux de mercure dans les cheveux à des niveaux d'exposition bien inférieurs aux valeurs actuellement recommandées par l'Organisation mondiale de la santé. D'autres études sont prévues pour mieux décrire l'atteinte et connaître les facteurs qui influencent son évolution.

Effets neurotoxiques précoces de l'exposition aux pesticides

En collaboration avec le Programme de pesticides de l'Université nationale, Costa Rica, l'équipe de Dr Donna Mergler a commencé des études sur les effets chroniques de l'exposition à des pesticides. Une première étude, menée auprès de travailleurs qui appliquent les insecticides contre les maladies transportées par des insectes a permis de mettre en relation des atteintes au système nerveux et des variations des colinesterases en lien avec des paramètres d'exposition et d'intoxication aiguës. D'autres études sont prévues.