Dolores Planas

Au cours des dernières années, les programmes de recherche entrepris par l’équipe (professeur, étudiants et stagiaires postdoctoraux) se sont orientés sur l’étude des facteurs biotiques et abiotiques qui influencent le métabolisme des producteurs primaires aquatiques, en milieu naturel et en milieu perturbé. Les lacs et réservoirs boréals comme puit ou sources de carbone; les perturbations du bassin versant et l’apport des contaminants en milieu aquatique, et l’importance du littoral comme source d’énergie et des contaminants pour le réseau trophique. Parmi les recherches en cours, un des projets vise à déterminer l’importance relative des sources énergétiques (autochtone et allochtone) à la base du réseau alimentaire des lacs et réservoirs en fonction de l'état trophique et des caractéristiques des bassins versants. Ce projet est réalisé d’une part, en mesurant le métabolisme total des lacs en collaboration avec le GRIL, et d’autre part en qualifiant les sources d’énergie, pour les réseaux trophiques, à l’aide des isotopes stables du carbone et de l'azote en collaboration avec le GEOTOP. D’autres travaux portent sur les déséquilibres créés dans l’écosystème, bassin versant -milieu aquatique, par les interventions humaines particulièrement au niveau des communautés d’algues des lacs de la forêt boréale. Ce projet, dans le cadre du Réseau des Centres d’Excellence sur la Gestion Durable de la Forêt, a démontré. que les coupes forestières modifient la charge naturel de mercure total et methylemercure du littoral des lacs. Le laboratoire travaille aussi sur: 1) l’importance du littoral dans la méthylation du mercure par les biofilms périphytiques, 2) le littoral comme source de mercure pour le poissons via les macro-invertébrés. Ces deux projets font partie du Réseau Pan-Canadien COMERN.

Le laboratoire du Dr Planas collabore aussi avec des centres de recherche et universités européennes et de l’Amérique latine. Plus particulièrement avec le Département d’Écologie de l’Université de Barcelone (Espagne); les Universités de Besançon et Savoie (France); l’universidad del Noreste (Argentine). Ces projets fondamentaux ou appliqués comportent des études sur le fonctionnement des écosystèmes dans la réserve de l’Iberá (Argentine), sur la théorie du continuum dans les réservoirs, ainsi que sur l'importance des producteurs primaires et secondaires dans l'alimentation des poissons dominants dans ces milieux.