Trois Uqamiennes désignées Scientifiques de l’année de Radio-Canada

Donna Mergler, Aline Philibert et Myriam Fillion reçoivent ce titre avec leur collègue autochtone Judy Da Silva pour leurs travaux sur les effets du mercure dans la communauté de Grassy Narrows.

Radio-Canada a annoncé, le 28 janvier dernier, que le prix du Scientifique de l’année 2023 a été décerné à l’équipe formée de la professeure émérite du Département des sciences biologiques Donna Mergler, de la professeure associée Aline Philibert (Ph.D. biologie, 2003), de la professeure de l’Université TÉLUQ Myriam Fillion (Ph.D. sciences de l’environnement, 2011), toutes trois chercheuses au Centre de recherche interdisciplinaire sur le bien-être, la santé, la société et l’environnement (CINBIOSE), et de la coordonnatrice de la santé environnementale dans la communauté autochtone de Grassy Narrows Judy Da Silva. ici Rattrapage Radio-Canada

L’équipe obtient ce prix pour ses recherches qui ont permis d’établir une association entre l’exposition prénatale au mercure, les problèmes de santé mentale et le taux de tentatives de suicide élevé chez les enfants et les adolescents de la communauté autochtone de Grassy Narrows, dans le nord de l’Ontario. Les tentatives de suicide chez les jeunes de Grassy Narrows sont trois fois plus élevées que chez les autres Premières Nations au Canada.

L’équipe de chercheuses documente depuis plusieurs années les effets de l’exposition au mercure sur trois générations dans cette communauté. De 1962 à 1975, la Dryden Chemicals Ltd. a déversé 9 000 kg de mercure dans les rivières English et Wabigoon. La catastrophe environnementale a eu des conséquences dramatiques sur la santé, le mode de vie, les traditions et l’économie de la Première Nation Grassy Narrows.

Durant la grossesse, la consommation par la mère de poisson contaminé expose le fœtus au mercure. Chez l’enfant à naître, les taux de contamination peuvent être presque deux fois plus élevés que dans le sang maternel. Aujourd’hui, la grande majorité (90%) des membres de la communauté de Grassy Narrows sont nés après la catastrophe et ont été exposés au mercure avant leur naissance.

«Par ce prix, Radio-Canada veut mettre en lumière le travail de chercheuses qui ont utilisé les outils et les données scientifiques pour documenter la réalité que la communauté de Grassy Narrows observait depuis plusieurs décennies, souligne la vice-présidente principale de Radio-Canada, Dany Meloul. Leur travail permet de jeter un éclairage scientifique sur une situation humaine tragique.»

Décerné pour la première fois en 1987, le prix du Scientifique de l’année de Radio-Canada en est à sa 37e édition. Il est remis annuellement à une personnalité ou à une équipe qui s’est illustrée par une découverte, une publication ou une réalisation digne d’être soulignée et reconnue. En 2019, la professeure du Département de sexologie Manon Bergeron (Ph.D. éducation, 2013) avait reçu le prix pour ses recherches sur les violences sexuelles.

Département des sciences biologiques

Le Département des sciences biologiques de l’UQAM est l’un des départements les plus dynamiques au Canada, profitant d’un des plus haut taux de subventions de recherche. La plupart de ses chercheurs sont regroupés au sein d’équipes de recherche de pointe en écologie, santé environnementale et toxicologie, et biotechnologies.

Suivez-nous

Coordonnées

Département des sciences biologiques
Local SB-R860
141, Avenue du Président-Kennedy
Montréal (Québec) H2X 1Y4