• Bannière Bio 1

Eric Searle et Alain Paquette, une récente publication dans Proceedings of the National Academy of Sciences

Une plus grande diversité des arbres est associée à des probabilités plus élevées de mortalité dans les forêts boréales et tempérées d’Amérique du Nord, selon une publication récente dans Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), dirigée par deux chercheurs de l’UQAM, Eric Searle et Alain Paquette. Alors que de nombreuses recherches ont été menées sur l’impact de la diversité des arbres sur la productivité et la biomasse sur pied, les travaux sur la relation entre la diversité des arbres et la mortalité sont rares. L’étude utilise des réseaux de placettes permanentes à travers le Canada et les États-Unis pour montrer qu’une plus grande diversité des arbres est directement associée à des probabilités plus élevées de mortalité. Ce lien est plus fort dans les forêts tempérées que dans les forêts boréales et devient encore plus prononcé lorsque les effets de la diversité des arbres sont modélisés de manière holistique. En particulier, les peuplements plus diversifiés sont plus denses, ce qui entraîne une augmentation de la mortalité des arbres. La mortalité plus élevée dans les peuplements diversifiés ne se fait pas au détriment de la productivité; les forêts plus diversifiées poussent quand même mieux. Ces résultats appellent à une étude plus approfondie de l’impact de la diversité sur les forêts, et sur le rôle de la mortalité en particulier, par l’utilisation de modélisations holistiques.

Higher tree diversity is associated with higher tree mortality probabilities in the boreal and temperate forests of North America according to a recent publication in Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), led by two UQAM researchers Eric Searle and Alain Paquette. While there has been a huge amount of research into the impacts of tree diversity on productivity and standing biomass, investigations into the relationship between tree diversity and mortality have been lacking. The study uses permanent sample plot networks from across Canada and the United States to show that higher tree diversity is directly associated with higher tree mortality probabilities. This link is stronger in temperate than boreal forests and becomes even more pronounced when tree diversity effects are modelled holistically; in particular more diverse stands have higher stand densities which drives further increases in tree mortality. Higher probabilities of mortality in diverse stands did not negate previous results: diversity was still beneficial to productivity. The research calls for more investigation into the impact of biodiversity on forest dynamics and particularly on the role of mortality through holistic modelling frameworks.

Département des sciences biologiques

Le Département des sciences biologiques de l’UQAM est l’un des départements les plus dynamiques au Canada, profitant d’un des plus haut taux de subventions de recherche. La plupart de ses chercheurs sont regroupés au sein d’équipes de recherche de pointe en écologie, santé environnementale et toxicologie, et biotechnologies.

Suivez-nous

Coordonnées

Département des sciences biologiques
Local SB-R860
141, Avenue du Président-Kennedy
Montréal (Québec) H2X 1Y4