ORGANIGRAMME DE CHEMINEMENT

Cheminement proposé du baccalauréat en biologie en apprentissage par problèmes

Admission au trimestre d'Automne
Admission au trimestre d'Hiver


app Réparti sur 3 années, le programme de 90 crédits est couvert en unités (cours sous forme APP) de durée variable et qui se succèdent.

Les deux premières années constituent un tronc commun qui vise une formation générale en biologie. Les unités de la première année sont axées sur la diversité et l’évolution des êtres vivants, introduisant quelques notions relatives à leur fonctionnement et leur environnement. Les unités de la deuxième année approfondissent les diverses facettes de leur fonctionnement.

La troisième année offre trois spécialisations: Biologie moléculaire et biotechnologie, Écologie,Toxicologie et santé environnementale. Certaines des unités sont articulées autour de la réalisation d’un projet par l’étudiant, lors de périodes intensives sur le terrain ou en laboratoire. Les thématiques traitées pendant l’année s’appuient sur l’expertise en recherche des professeurs impliqués.

Notre formation sera un atout essentiel pour obtenir un emploi dans une vaste gamme de domaines: plus de 60% des étudiants continuent au niveau des études supérieures et 81% des étudiants qui se lancent sur le marché du travail trouvent un emploi dans les 6 mois après la fin de leur baccalauréat. Ce succès s’explique par le fait que notre programme, tant par son contenu que son usage de pédagogie active, vous exposera en profondeur à la fois les aspects fondamentaux et appliqués des trois spécialisations.

L’approche APP en petits groupes de 12 étudiants vous permettra de profiter de contacts directs et privilégiés avec les professeurs spécialistes dans leurs domaines respectifs. Vous profiterez d’un suivi individualisé qui vous apprendra à apprendre, développera votre sens critique et votre habileté à travailler en collaboration à la résolution d’un problème commun.

Le programme offre aussi de nombreuses opportunités de réaliser des stages d’été rémunérés, en laboratoire, sur le terrain ou en collaboration étroite avec des organismes gouvernementaux, non gouvernementaux ou privés. Vous pourrez alors approfondir vos connaissances dans un domaine de votre choix.

BIOLOGIE MOLÉCULAIRE ET BIOTECHNOLOGIE

photos_bio Les études scientifiques se sont longtemps résumées à rapporter des observations macroscopiques. Depuis peu, l’homme a graduellement développé les outils nécessaires pour faire des analyses de plus en plus fines de façon à expliquer et comprendre les choses qui l’entourent. Ceci a particulièrement été appliqué pour l’étude des organismes vivants.

Un peu plus de cinquante années se sont maintenant écoulées depuis l’élucidation de la structure de l’ADN, le matériel génétique à la base de la vie.

Les chercheurs ont depuis lors appris à manipuler l’ADN et à modifier génétiquement plusieurs organismes.

La biologie moléculaire et les biotechnologies offrent des possibilités quasi illimitées pour étudier, comprendre et améliorer les espèces microbiennes, végétales et animales. Longtemps restreintes aux « rats de laboratoire », ces disciplines sont maintenant incontournables dans la plupart des programmes de recherche visant à expliquer des événements au niveau moléculaire. La biologie moléculaire allie entre autres biologie cellulaire, biochimie et physiologie, avec un support essentiel de la bioinformatique. Cette synthèse des disciplines et niveaux d’étude offre la possibilité de comprendre les différents aspects reliés à une problématique biologique et offre la possibilité de tester des hypothèses et trouver des solutions à tout ce qui touche la vie. La biologie moléculaire s’est donc développée dans les différents programmes de recherche en écologie, toxicologie, sciences biomédicales et sciences végétales du Département des sciences biologiques.

ÉCOLOGIE

ecologie Changements climatiques, espèces envahissantes, espèces menacées de disparaître, déforestation, bloom d’algues bleues... Vous en avez sûrement entendu parler dans les média. Si vous êtes intéressé par ces enjeux, choisissez la spécialisation Écologie du baccalauréat en biologie de l’UQAM. Vous serez en contact avec une équipe de 21 professeurs, le plus gros regroupement d’écologie au Québec.

Les écologistes se passionnent pour la découverte du fonctionnement de systèmes complexes à différentes échelles spatiales (de microscopique à planétaire) et temporelles (de quelques semaines à quelques millénaires). Votre apprentissage sera concret et portera sur les avancées les plus récentes en écologie comportementale, évolutive, des communautés ou des écosystèmes. Vous serez amenés à approfondir vos connaissances sur les enjeux de société concernant la conservation des espèces et d’habitats, la gestion des populations et des forêts et les solutions apportées par les scientifiques.

Notre spécialisation en Écologie est aussi la seule au Québec à intégrer un séjour de 5 semaines sur le terrain, dans les forêts et sur les lacs de notre station de recherche de St-Michel-des-Saints. Vous y réaliserez un projet de recherche scientifique en équipe sur un sujet de votre choix.

TOXICOLOGIE ET SANTÉ ENVIRONNEMENTALE

Photo_monique_terrain_240 La toxicologie est un domaine multidisciplinaire qui allie énormément d'expertises. Parmi les toxicologues, ils y a ceux qui portent des bottes de pluie et des pantalons de pêcheurs et dont l'outil de travail est le filet, d'autres portent des sarreaux et leur outil est la pipette, d'autres encore ne se distinguent par aucune tenue vestimentaire particulière et leur principal outil de travail demeure l'ordinateur. Certains travaillent avec des écologistes, d'autres manient habilement la biologie cellulaire ou la biologie moléculaire, d'autres encore épluchent rapports et articles afin d'utiliser les données générées par les chercheurs de terrain ou de laboratoire.

Tous travaillent à protéger l'environnement, la faune et la flore et l'humain des risques que pose la présence de substances potentiellement toxiques. Des toxicologues caractérisent les effets et en cherchent la cause (sur le terrain comme en laboratoire), d'autres se spécialisent pour mieux comprendre le comment des effets observés (surtout en laboratoire), les autres permettent de mieux gérer le risque afin de prévenir l'atteinte toxique. Une des spécialisations de la toxicologie en émergence est la compréhension des effets nuisibles pouvant résulter d'une exposition à un mélange de substances, polluants et/ou médicaments. Les efforts de chacun permettent ultimement de raffiner les normes et réglementations.

Le toxicologue étudie les effets toxiques (de plus en plus subtils) pouvant porter atteinte à l'intégrité d'une cellule, d'une fonction physiologique, d'une population (humaine, animale ou végétale) ou d'un écosystème. Ainsi la toxicologie touche tous les niveaux d'organisation du vivant et utilise les outils à la fine pointe de la technologie propre à chaque spécialité, de la génétique et biologie cellulaire à la dynamique des populations et à l'écologie.